Pierre Bréard : un autre «grand » nous a quittés

Nous apprenons le décès de Pierre Bréard, membre fondateur de la CFBF !

Entré comme trompette à la Musique de l’Air de Paris, il devient Tambour-Major adjoint de Robert Goute.

Lorsque Désiré Dondeyne, clarinettiste à la Musique de l’Air, réussit son concours de chef de Musique, il est reçu au poste de chef de Musique de la Police Parisienne. Il demande à Robert Goute de l’aider à concevoir une batterie-fanfare à l’image de celle de la Musique de l’Air.

Robert Goute fit en sorte que Pierre Bréard puisse intégrer la Musique du Préfet de Police, accompagné de musiciens talentueux de la Batterie-Fanfare de l’Air : Bernard Jusserand, Lucien Vernier et quelques autres… Ils construisirent la BF des Gardiens de la Paix.

Parallèlement, il oeuvrait au service de la jeunesse au sein de la FSF puis FSCF. Avec ses compagnons, ils furent parmi les acteurs de la création de la CFBF en 1980.

A l’instar de Robert Goute, Pierre Bréard entreprit de graver la qualité de ses musiciens en éditant toute une série de microsillons 33 tours « Fanfaralie », « Fanfarissimo » et bien d’autres encore.  Cette mémoire musicale permet de retrouver aujourd’hui les meilleures œuvres d’alors pour batterie-fanfare, en particulier le répertoire de Roger Fayeulle.

A la FSCF, il fit partie de ceux qui irriguèrent la France et devint même Président de la commission Musique, créant en 1977 la 1ère BF Nationale.

A la CFBF, il reprit avec Robert Goute, Marcel Poirrier et Bernard Jusserand, sa tournée des régions, participant activement à l’élaboration des progressions par niveau et par instrument. Il conçut un nouveau classement des œuvres.Stage national 1989

Pierre Bréard (à droite) au stage national de la CFBF au Havre, en 1988

Très discret, mais sachant occuper sa fonction avec prestance, l’ancien Tambour Major de la Musique de la Préfecture de Police, après son chef Désiré Dondeyne et celui qu’il appelait « mon Maître », Robert Goute, nous a quittés à 89 ans.

Nous exprimons à sa famille et à tous ses proches, nos sympathies attristées et reconnaissantes.

 Yvon Roussel

Maurice André et Pierre Bréard

Pierre Bréard et Maurice André au congrès national de la CFBF à Melun-Sénart en 1994

Pierre Bréard est décédé le 16 octobre à l’âge de 89 ans ; ses obsèques ont eu lieu Jeudi 22 octobre 2015 en l’église Saint-Pierre d’Aulnay de Saintonge.

Pour adresser un message de sympathie :

Mr et Mme Dugelay, 30 rue Marquet, 78960  Voisin Le Bretonneux.

 

Guy Coutanson

Président de la CFBF

3 pensées sur “Pierre Bréard : un autre «grand » nous a quittés

  • 23 octobre 2015 à 8 h 42 min
    Permalink

    Les souvenirs remontent très vite: une première rencontre au congrès FSCF 1973 et présentation aux deux  » leaders » Robert Goute et Pierre Bréard. Poignées de mains et regards francs, pas mal de questions à mon sujet (j’étais, je crois le seul « mineur » de la commission musique et peut être bien du congrès…). Ensuite beaucoup de réunions communes. Peu loquace en public, Monsieur Bréard intervenait toujours avec des propositions adéquates et faisait une synthèse cohérente du débat en cours.
    Yvette Mathot et Richard Regel se souviennent aussi d’une réunion marquante avec nos deux « maîtres »: la mise en place du premier CTN CFBF.
    Relisons, rejouons, faisons découvrir les oeuvres de Pierre Bréard et en particulier les pièces pour examens individuels.
    Je sais que nous sommes nombreux à savoir quel privilège nous avons eu de côtoyer ces personnalités exemplaires.

  • 28 octobre 2015 à 17 h 11 min
    Permalink

    J’ai très bien connu Monsieur Pierre BREARD, un homme intègre, très grand professionnel, d’une très grande prestance, exigeant, mais toujours très juste. Il nous laisse un beau programme Batterie-Fanfare, c’était un très grand spécialiste, excellent Musicien. A la direction de la BF de la PP il s’est investi sans compter pour que cette formation de prestige soit à la hauteur de cette grande maison la Préfecture de Police. Respect à vous cher monsieur Bréard, je ne vous oublierai jamais. Gilles Berly. Musicien en retraite de la Musique des Gardiens de la Paix de Paris. (1969-2003).

  • 13 novembre 2015 à 18 h 54 min
    Permalink

    Un autre grand nom du Tambour en est allé. Toutes mes condoléances à ses proches pour un homme qui a oeuvré pour la musique durant tant d’années avec mon père (M. Nouvel) et Monsieur Goute, sans oublier tant d’autres. Merci M. Coutanson pour cette belle photo, souvenir havrais en 1988, encore dans nos mémoires. Valérie HEBERT (Nouvel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clé de sécurité anti-spam (CAPTCHA) *