Robert GOUTE n’est plus : un homme d’exception disparaît

Nous venons d’apprendre le décès de Robert GOUTE, aujourd’hui à 15h30 à l’hôpital de l’Isle-Adam.

Robert Goute 3

La Confédération Française des Batteries-Fanfares présente ses condoléances les plus sincères à sa famille et  s’associe à la douleur de tous ses nombreux amis et amies proches.

 

Homme au destin exceptionnel, Robert GOUTE a été à l’initiative de la création de la batterie-fanfare « moderne »  et du renouveau du tambour français, comme pédagogue et grand ordonnateur du défilé du 14 juillet 1989.

 

Sillonnant sans cesse la France dans les années 60 à 80, à la tête de la commission Musique FSCF puis comme membre fondateur de la CFBF, il aura à cœur de transmettre aux jeunes son art et de faire rayonner son exigence artistique.

 

Merci Monsieur GOUTE pour tout ce que vous nous avez transmis, bien au-delà de la Musique.

 

Nous communiquerons dès que possible sur les modalités de ses obsèques.

 

Philippe Dubernard

Vice Président de la CFBF

 

49 pensées sur “Robert GOUTE n’est plus : un homme d’exception disparaît

  • 15 décembre 2014 à 17 h 36 min
    Permalink

    Bien triste nouvelle à propos celui qui a guidé plus d’un musicien dans sa carrière.
    Il est bien évident que nous ne l’oublierons pas, son parcours professionnel à la Musique de l’Air fut un exemple irréprochable à bien des égards.
    Condoléances à sa famille.
    Michel MATHIEU

  • 15 décembre 2014 à 17 h 47 min
    Permalink

    le monde du tambour français est aujourd’hui en deuil. Merci Monsieur Goute pour tout ce que vous nous avez apporté, vous avez été pour nombre d’entre nous un exemple à suivre pour la pratique de cet instrument qui est le notre.
    Merci pour vos méthodes, merci pour vos pièces merci pour votre pédagogie. Simplement Merci
    Vous resterez à jamais dans nos mémoires.
    sincères condoléances à vos proches. Reposez en paix

  • 15 décembre 2014 à 17 h 50 min
    Permalink

    Un pilier du Tambour s’en est allé. Bien triste nouvelle que celle-ci.
    Que d’années passées au service de ce noble instrument qu’est le tambour.
    Pour plusieurs générations Monsieur Goute a été le fer de lance de cet instrument et s’il est toujours pratiqué de nos jours ( et surtout avec qualité) c’est grâce à ce grand monsieur qu’est Robert Goute . Encore un grand père qui s’en va….
    Condoléances à la famille des tambours et bien sûr condoléances à sa famille qui peu être fière d’avoir vécu avec un grand Monsieur.
    Christophe Merzet (T.D.A et O.B.F.C)

  • 15 décembre 2014 à 18 h 36 min
    Permalink

    Merci de nous avoir donner l’envie de devenir musicien. Reposez en paix. On ne vous oublieras pas.

  • 15 décembre 2014 à 18 h 50 min
    Permalink

    Triste nouvelle, un grand Monsieur du tambour s’en est allée.

    M. Goute laissera l’image d’un homme passionné par son instrument, fier de l’enseigner et de le faire connaitre. Il aura eu à cœur, durant toute sa vie, de marquer de son empreinte l’histoire du tambour, non seulement dans le répertoire mais aussi auprès de ses élèves et amis musiciens.

    Comme toute l’équipe présente à Vladivostok, je partage également le souvenir d’un homme aimant la vie et les voyages au bout du monde, même à 90 ans…

    Sincères condoléances à tous ses proches et à toute la famille des tambours.

  • 15 décembre 2014 à 19 h 09 min
    Permalink

    C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre la nouvelle. Nous souhaitons nos sincères condoléances à sa famille et amis.
    Bénévoles des Tambours de 89.

  • 15 décembre 2014 à 19 h 19 min
    Permalink

    Au Revoir Monsieur Goute, toute la Haute-Savoie vous accompagne par la pensée de tous ces stages organisés depuis 1976…..
    Sincères Condoléances et toute la grande famille de ses amis

  • 15 décembre 2014 à 19 h 19 min
    Permalink

    j’ai eu l’occasion de le rencontrer à Parthenay,lors d’une répetition général pour le bi-centenaire de la révolution en 1989, avec les Tambours du groupe National,il m’avait bonne impression.Une pensé à sa famille!

  • 15 décembre 2014 à 20 h 09 min
    Permalink

    A l’aube de ses 95 ans, Monsieur GOUTE s’est éteint.
    J’ai eu la chance de le rencontrer en 1980, au cours d’un week-end au Havre. Depuis, il n’a cessé d’être mon guide. Un Maître vigilant, exigeant qui a su m’indiquer fermement le bon chemin – tant dans l’enseignement du tambour que dans la conduite d’une batterie fanfare – sans jamais m’enfermer dans aucune certitude.
    Il a consacré toute sa vie pour faire connaître, reconnaître le tambour et plus largement la pratique « amateurs » notamment dans le monde des batteries fanfares… En 1989, il avait parcouru la France entière pour réunir des milliers de tambours, souvenez-vous…
    J’appelle tous les tambours de France et de Navarre à se mobiliser pour lui rendre un dernier hommage.
    Serge FAVREL

  • 15 décembre 2014 à 20 h 44 min
    Permalink

    Je dirais simplement merci à Robert GOUTE pour tout ce qu’il apporté à sa passion: le tambour. Nous somme tous ,amateurs ou professionnels, des héritiers de son savoir et notre devoir est de continuer à faire vivre le tambour. Se sera là le plus grand et bel hommage que nous pourrions lui rendre.
    Une pensée également pour sa famille et ses amis.

    Jonathan TABARET

  • 15 décembre 2014 à 20 h 46 min
    Permalink

    Un grand « maitre » s’en est allé .
    Le monde du tambour en deuil .
    Nous ne vous oublierons jamais !
    Condoléances à sa Famille

    Adieu Monsieur Goute

  • 15 décembre 2014 à 21 h 00 min
    Permalink

    Merci Monsieur Goute pour tout ce que vous avez fait pour le tambour français. Si vous n’aviez été là, Papa n’aurait jamais pu faire la carrière qu’il a fait au sein de la musique de l’air sous votre direction. Il reste le dernier de la grande équipe et vous témoigne par mon biais toute la reconnaissance que l’on vous doit . Merci encore pour votre travail, vos méthodes et votre passion du tambour. Vous faites partie des gens que l’on oubliera pas et c’est avec beaucoup d’émotion que notre famille a appris votre départ.
    Encore merci et au revoir.
    Fabrice TARRADELLAS

  • 15 décembre 2014 à 21 h 01 min
    Permalink

    Bien triste nouvelle. Merci pour tout ce vous avez apporté au tambour, aux vocations que vous avez suscités. Je garde en memoire nos echanges et moments partagés. Avec toute mon amitié et sympathie. Musicalement.

  • 15 décembre 2014 à 21 h 04 min
    Permalink

    Je viens de prendre connaissance du décès de Mr Robert GOUTE
    Je me souviens d’une anecdote qui m’est arrivé avec Robert GOUTE j’étais au concours nationale de la batterie fanfare à St Nazaire le temps était mediocre.je discutais avec un monsieur je disais on va avoir des petites gouttes d’eau et de grosse goutte pendant 15 mn et un moment de temps Mr ROBERT Goute me dis vous avez l’air de connaitre les tambours 89 je lui ai répondu oui grâce à Serge Favrel et là il me dit et le créateur des tambours 89 vous connaissez je réponds non et là il me dis je suis Robert Goute. Et moi qui insistais sur petite goutte grosse goutte. Quelle fut ma surprise et je lui ai fait toutes mes excuses il m’avait répondu ne vous inquiétez pas j’ai pris cela à rire
    Nous savons qu’un jour l’existence se termine pour chacun d’entre nous.
    Ces quelques mots, bien que sincères, ne modifieront pas ce triste état de fait.
    Pourtant je tiens à vous témoigner ma profonde compassion.
    Je partage votre douleur mais les mots me manquent pour l’exprimer pleinement.
    Pour vous, j’espère voir cette épreuve s’effacer petit à petit, au fil du temps.
    Toute mon amitié.

  • 15 décembre 2014 à 21 h 04 min
    Permalink

    Le tambour français perd un Grand Homme qui n’a eu de cesse de rassembler.
    Monsieur GOUTE a beaucoup compté, car il était un homme d’action..
    Je ne saurai oublier son œil pétillant lorsqu’il racontait son engagement sans limite pour que le tambour soit reconnu.
    Au revoir Monsieur GOUTE, au revoir car vous serez toujours dans nos mémoires !
    Fabienne

  • 15 décembre 2014 à 21 h 26 min
    Permalink

    Un « Maître » nous a quitté . Gardons de lui l’image d’un grand Monsieur qui a su transmettre et faire partager sa passion . Sincères condoléances à toute sa famille.

  • 16 décembre 2014 à 0 h 08 min
    Permalink

    Son engagement pour les batterie-fanfares dont il est l’investigateur restera dans nos mémoires. Ses compositions resteront pour ma part et pour d’autres, j’en suis sûr, de véritables oeuvres dignes d’un grand maître.

    Au revoir Monsieur Goute et merci pour tout ce que vous nous avez apporté.

    Toutes mes condoléances à ses proches.

  • 16 décembre 2014 à 0 h 29 min
    Permalink

    Merci Monsieur Goute
    Pour vos méthodes qui m’ont permis de travailler le tambour en autodidacte de 1970 à 1980.
    Pour votre enseignement en 1979 et 1980 à Paris.
    Pour toutes nos rencontres, peu nombreuses mais si riches, parce que, ce n’est pas uniquement l’élève tambour que vous avez formé, mais l’homme que vous avez éduqué, par votre disponibilité, votre gentillesse et votre humanité.
    Merci

  • 16 décembre 2014 à 8 h 37 min
    Permalink

    Rencontré en 1972, il resta un des repères essentiels de ma vie , et pas que musicale!
    Homme d’une envergure exceptionnelle , il a été le moteur d’un bouleversement socioculturel majeur au niveau des pratiques musicales amateurs. Son action, parfaitement graduée, adaptée et progressive afin de ne pas exclure, méritera de faire l’objet d’une étude (thèse ?) pour être connue des jeunes générations.
    C’est bien trop réducteur de ramener Monsieur Robert GOUTE à son implication pour le seul tambour.
    Mes pensées vont vers sa famille et tous ceux qui l’ont accompagné ces derniers mois. Peut être que d’autres, comme moi font depuis hier soir tourner certains vinyles …
    Vous avez une vidéo ( Sambre et Meuse – musique de l’air) sur you tube, où l’on peut mesurer la perfection et l’exigence du chef ! au passage regardez les moulinets des clairons … le soucis du détail ! (ils avaient aussi des prix de conservatoire …et un Chef!)

  • 16 décembre 2014 à 8 h 59 min
    Permalink

    Je dois beaucoup au premier qui m’a mis un clairon dans les mains à l’âge de 7 ans; il s’appelait Maurice Pradier, il est décédé la semaine dernière… ainsi qu’aux « trois Mousquetaires » dont notre maître à tous Robert Goute notamment par les concours d’hiver et les stages nationaux. La batterie-fanfare était toute notre jeunesse, notre deuxième famille…
    L’héritage de cet Homme est immense et exceptionnel, à nous de nous appliquer à continuer son oeuvre et à la faire fructifier.

  • 16 décembre 2014 à 9 h 11 min
    Permalink

    L’Alerte de Replonges a côtoyé Robert GOUTE depuis les années 60, concours individuel, concours d’ensembles, stages, manifestations diverses ( 1989, émission de Jacques MARTIN…..) . Tous les anciens de l’Alerte ont aujourd’hui une pensée émue pour cet homme qui tout au long sa vie a œuvré énergiquement pour notre genre musical. Il s’est éteint à 95 ans mais ses œuvres ne s’éteindront jamais pas plus que nos pensées.
    Sincères condoléances à sa famille

  • 16 décembre 2014 à 9 h 17 min
    Permalink

    C’est Marcel Porrier, dit tonton Marcel, qui m’a présenté « le patron » lors du concours national FSCF de Vittel. J’étais adolescent et je passais alors mon GPN clairon. Je l’avais déjà croisé auparavant lors d’un concours individuel organisé par l’Avant-Garde du Rhin (FSCF) où j’ai pu assister à une demonstration au tambour.
    Depuis cette rencontre Robert Goute n’a cessé d’être avec moi … en moi …. Je lui dois en grande partie la passion qui est aussi mon métier aujourd’hui. Je lui dois l’homme, le musicien, le chef que je suis devenu … ou que j’essaye d’être. Il a été mon modèle, mon guide … et pas seulement sur le plan musical ! Il a marqué des générations de musiciens amateurs et professionnels. Je surprends encore aujourd’hui mon père, qui a plus de 80 ans, tapoter les « Marches de l’Air » ou siffler « Bouton d’Or » !! Il est mort …. mais il reste bien vivant au travers de son oeuvre et surtout de son rayonnement ! Merci ! Respect ! Reconnaisssance ! Amitiés à tous. Richard Regel

  • 16 décembre 2014 à 9 h 21 min
    Permalink

    Je rends hommage à celui que j’avais rencontré à plusieurs reprises et qui il y a une trentaine d’années, m’avait fait connaitre la CFBF.
    Il était venu à Marquette en compagnie de Monsieur Jusserand en décembre 1983 pour classer ma BF au sein de la Fédération.
    Je présente mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses nombreux amis.
    La musique de BF a une fois de plus perdu un des ses grands Monsieur.

  • 16 décembre 2014 à 9 h 40 min
    Permalink

    Un grand vide dans notre monde de batterie fanfare, M GOUTE nous a apporté beaucoup de sa passion. Bon voyage auprès de Ste Cécile, vous nous manquerez.
    Toute nos condoléances à sa famille et ses amis.

    Le Réveil Rumillien

  • 16 décembre 2014 à 9 h 58 min
    Permalink

    C’est avec une grande tristesse que j’apprend cette terrible nouvelle.
    Toutes mes condoléances également à la famille .
    Merci Maître pour votre enseignement ! J’ai été l’un des grands privilégiés à pouvoir travailler avec vous, vous voir partir me ramène à nos souvenirs communs…
    Pour avoir été percussionniste, trompette basse à la Musique de l’Air de Paris après votre passage en tant que Tambour Major, je sais ô combien de nombreux musiciens ont été marqués par votre charisme, vous étiez un passionné, meneur d’hommes, impliqué dans de nombreuses causes nobles et nous vous regretterons !
    Nous aurons une pensée émue lorsque nous jouerons en concert des pièces du répèrtoire  » tambour » car vous avez été le plus grand défenseur de cet instrument et de la batterie fanfare en générale ! Notre peine est à la hauteur de votre qualité d’âme !
    Merci Maître !

    M. Suarez

  • 16 décembre 2014 à 9 h 59 min
    Permalink

    Les musiciens et membres de la Batterie Fanfare du Haut Vaucluse présentent leur condoléances à la famille et aux amis de M. ROBERT GOUTE. Un grand homme de la BF nous quitte, nous sommes tristes. Il restera pourtant encore avec nous au travers de ses compositions, pendant tous nos défilés.

  • 16 décembre 2014 à 9 h 59 min
    Permalink

    Vous m avez transmis votre passion,vous etes venu presque gratuitement animer un stage dans ma societe,j ai fait rentrer mon frere a la poste pour qu il puisse venir prendre des cours avec vous et je continue toujours a donner des cours en me servant de vos methodes et de vos oeuvres,merci pour tout,Mr goute

  • 16 décembre 2014 à 10 h 32 min
    Permalink

    Tout est dit dans le communiqué  » Robert GOUTE un homme d’exception »
    C’est dans les année 60 à Saint-Nicolas qu’il m’a vacciné au tambour, il nous a donné à tous la passion de l’instrument et surtout les moyens de la réalisée ! Un immense merci et toute notre reconnaissance à celui qui nous a souvent martyrisé les poignets !
    Sa présence légitime et naturelle dans nos programmes , est et restera le reflet Incommensurable de son oeuvre.
    Sincères condoléances à sa famille et à tous ses amis.

  • 16 décembre 2014 à 11 h 20 min
    Permalink

    bien triste nouvelle , un grand Monsieur de la batterie fanfare s’en est allé, mais pas sans laisser son empreinte pour ceux qui l’ont cotoyé. J’ai eu la chance de l’avoir comme maitre de stage , et de le croiser sur de nombreux concours nationaux avec la Jeunesse Bourguignonne de DIJON. Sincères condoléances a sa famille.

  • 16 décembre 2014 à 14 h 12 min
    Permalink

    Nombreux sont les souvenirs que j’ai avec Mr GOUTE.
    Depuis toute petite j’ai eu l’honneur de le côtoyer à travers la musique et personnellement. Que d’émotion à chaque fois que mon regard a pu croiser le sien. Mon cœur battait si fort dès que je le voyais, espérant pouvoir avoir de nouveau un moment exceptionnel rien qu’à moi.

    Homme d’un charisme sans nom, d’une générosité et gentillesse qui n’a jamais été à démontrer. En un mot un HOMME à part tout simplement.

    De part mon nom je suppose, j’ai eu une place privilégiée de « petite fille » comme il me disait souvent.
    Il n’a pour autant pas baissé son exigence me concernant.
    Merci pour ça : ne jamais faire de différences entre chacun et avoir « simplement » rempli ce qui était votre mission : transmettre.

    Vous qui avez aimé voyager, je vous souhaite de continuer votre périple. Alors bon voyage !

    emilie

  • 16 décembre 2014 à 14 h 47 min
    Permalink

    Monsieur Robert GOUTE, un Artiste, un véritable pédagogue, technicien de notre instrument hors norme, un compositeur, un grand Monsieur. J’ai rencontré Monsieur Robert GOUTE en 1963, j’avais 15 ans. C’était à Balard, paris 15 ème.. Je lui avais expliqué mon désir d’entrer dans une formation Musicale Nationale. Il m’avait envoyé au près de son ami Georges TERRE, qui deviendra mon Professeur pendant plusieurs années. En 1969 j’entrais sur concours Musical à la Musique des Gardiens de la Paix de Paris et faisait ainsi toute ma carrière jusqu’en 2003. Lors de nombreux enregistrements avec la Musique de la PP nous avions souvent la visite de Monsieur Robert GOUTE, il était le meilleur conseillé technique que l’on pouvait espérer. Merci Monsieur GOUTE pour tous vos judicieux conseils, vous êtes un véritable Maitre pour nous tous. Je garderai un excellent souvenir de vous, vous êtes notre référence. Au revoir Monsieur. Gilles Berly. Musicien de la Musique des Gardiens de la Paix de Paris.

  • 16 décembre 2014 à 15 h 32 min
    Permalink

    C’était il y a 35 ans… à Joué-lès-Tours. Robert Goute était venu avec l’ami Bernard Jusserand pour encadrer une journée de formation.
    Et puis ce fut les stages à Issy les moulineaux avec « Tonton Marcel » dans les années 84 – 85, les concours nationaux, les congrès…
    Ses mots, « rayonner » mais aussi « entendre, juger et corriger » sont toujours présents.
    Je ne serai pas là où je suis, s’il n’avait pas fait partie, avec quelques autres, de mon parcours de musicienne.
    Aujourd’hui je suis triste et j’adresse mes très sincères condoléances à toute sa famille.

  • 16 décembre 2014 à 18 h 23 min
    Permalink

    Très très grande tristesse hier quand j’ai appris la nouvelle. Notre grand Maître Tambour est partie, mais dans nos esprits et dans nos cœurs vous serez toujours la Monsieur Robert GOUTE. Rencontrer deux fois en 1985 au Boucau Pyrénées-Atlantiques et en 1989 pour le bicentenaire de la révolution Française à PARIS. Nous sommes dans le devoir de lui rendre un grand hommage avec un très grand rassemblement de tambours. Encore un très GRAND MERCI Monsieur Robert GOUTE.

  • 16 décembre 2014 à 20 h 01 min
    Permalink

    Grande tristesse…
    C’est en novembre 1980 que j’ai fait votre connaissance en Touraine, à Joué-lès-Tours.
    A l’initiative de François Plateau, vous étiez venus avec Bernard Jusserand nous (les jeunes) faire découvrir le tambour, le clairon, la batterie-fanfare d’une autre façon…
    Par vos mots simples, votre prestance et vos belles histoires, nous avons saisi l’âme de ces instruments et compris combien ils pouvaient être riches en émotion malgré leur apparente simplicité. Le tambour a pris pour moi une autre dimension.

    Vous avez allumé en nous une flamme qui brûle encore aujourd’hui et que nous propageons à notre tour… Quelque part, vous avez guidé notre vie vers de nouveaux rails.
    Plus tard, nous avons échangé par courrier sur la « psychologie » du joueur de tambour à l’occasion d’un travail universitaire. Ce sont toujours la bienveillance et le conseil qui guidaient votre crayon.

    Nous vous offrons notre indéfectible amitié et présentons nos respectueuses pensées à votre famille.

  • 16 décembre 2014 à 22 h 11 min
    Permalink

    La batterie fanfare de Marquette Lez Lille présente ses sincères condoléances à sa famille. Le monde des BF perd un grand homme.

  • 16 décembre 2014 à 22 h 58 min
    Permalink

    La disparition de Robert GOUTE me rend très triste car j’ai l’ai connu depuis ma plus tendre enfance.
    Ayant fait mon service militaire à la Musique de l’Air, les souvenirs de Devogel et Goute datent des années 70 et mon père est à l’heure actuelle un des derniers de cette génération ( 97 ans).
    Je me souviens parfaitement des circonstances de la naissance de « Taptoe Majorettes », la 1ère pièce pour batterie-fanfare écrite par mon père, et de la complicité qui l’ unissait à Robert Goute.
    Sincères condoléances à la famille.

  • 16 décembre 2014 à 23 h 18 min
    Permalink

    Lors d’un concours d’hiver fin des années 50, l’occasion m’était donnée de battre les « Marches roulées » aux côtés de l’auteur et de Lucien Vernier. Par la suite, M. Goute aura nourri ma passion pour le tambour et suscité mes engagements au sein de la FSCF d’abord, puis de la CFBF par la suite. Que de souvenirs, musicaux bien sûr mais aussi humains. Pour tout cela Merci Monsieur GOUTE.
    Je partage la tristesse des nombreux musiciens qui ont connu cet homme exceptionnel et présente à sa famille mes respectueuses condoléances.

  • 17 décembre 2014 à 10 h 42 min
    Permalink

    « Entendre, juger, corriger » Merci M. Goute de m’avoir donner ce message en 1984 … ça m’a permis d’avancer avec l’instrument et de m’avoir, pendant quelques mois cette année là, fait découvrir le tambour avec vos yeux et vos oreilles ….. « Entendre, juger, corriger » raisonne toujours dans tête et c’est avec plaisir que je le transmet à mon tour depuis 30 ans !! Bon voyage M. Goute ……

  • 17 décembre 2014 à 13 h 11 min
    Permalink

    Merci Robert pour tout ce que vous avez apporté à la FSCF : il y a des gymnastes qui ne sont pas prêts de vous oublier.

  • 17 décembre 2014 à 19 h 23 min
    Permalink

    Merci Monsieur GOUTE d’avoir fait tous cela pour le monde des la Batterie Fanfare, et du tambour , et d’avoir était présent à nos st Cécile à Louvres BF Orchestra vous resterez dans nos coeur. toutes mes condoléances à la famille. FF

  • 18 décembre 2014 à 0 h 09 min
    Permalink

    Je suis triste j’ai perdu deux grand musiciens, je me souviens j’avais 9 ans en 1953, j’étais à l’harmonie de Boulogne-Billancourt, j’avais comme professeur Monsieur Lucien Vernier et son ami Robert Goute venais souvent nous voir à 17 ans j’étais à la musique de l’air de Dijon cet deux hommes resterons à jamais dans ma mémoire.
    Je transmets mes plus sincères condoléances à toute sa famille.

  • 18 décembre 2014 à 1 h 24 min
    Permalink

    Mr Goute m’a tout appris sur le tambour à travers toute sa ses méthodes. Il a été un modèle pour tous. Nous ne l’oublions pas. Condoléances à tous les tambours de France et à toute sa famille. Les tambours du réveil Orangeois

  • 18 décembre 2014 à 16 h 17 min
    Permalink

    J’ai appris le tambour avec Jean-Claude Moussu qui était un ami de monsieur Goute. Il utilisait les méthodes de monsieur Goute et il me parlait tout le temps de lui !

    Et maintenant j’ai 20 ans et je fais parti de la Batterie Fanfare de L’Eveil Romagnatois que j’ai intégré il y a 7 ans. Cette année j’ai fait mon premier morceau à la batterie pour le concert de la St Cecile, donc merci pour toute les techniques et petits excercices ingénieux qui se trouvait dans vos méthodes et tout ce que vous avez fait pour la musique.
    Mes sincères condoléances à toute sa famille.

  • 18 décembre 2014 à 23 h 24 min
    Permalink

    ECOLE DE MUSIQUE DEPARTEMENTALE DE BATTERIE,PERCUSSIONS,TAMBOUR,DJEMBE,CLAVIERS THIERRY SOURSAS LE MANS

    De la part de Thierry SOURSAS Directeur /Professeur de Musique/Animateur Culturel

    C’est avec la plus grand tristesse que je viens d’apprendre le décès du
    Grand Maître de l’école internationale du Tambour Français
    Monsieur Robert Goute l’un de mes professeurs de Tambour et pédagogique de l’enseignement. J’ai été au côté de Mr Goute pendant plus de dix années comme élèves en cours et stage National.

    Mr Goute merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait pour moi
    est la création de notre école de musique Départementale de Batterie ,Tambour, Percussions…
    Sur la ville du Mans ,département de la Sarthe.
    et pour tous les Tambours de France.

  • 19 décembre 2014 à 12 h 24 min
    Permalink

    La FSCF rend un hommage ému et reconnaissant à celui qui, de 1955 à 1979, à la suite de Gabriel Defrance, a développé la qualité technique de ses batteries-fanfares, qui se contentaient alors de peu, mis en place dès 1971 des stages techniques de perfectionnement et de formation de cadres dans les batteries (chefs de pupitre, répétiteurs 1er et 2e degré) et autour de lui au sein de la commission nationale , puis, à partir de 1973, discrètement aidé à la structuration et à l’essor des majorettes, depuis devenues twirleurs.
    JM JOUARET

  • 21 décembre 2014 à 19 h 05 min
    Permalink

    Je suis triste d’apprendre, la disparition de mon premier professeur de tambour. Je garderais en mémoire tous les moyens que vous nous avez donnés pour pouvoir vivre le bicentenaire de la révolution française en 1989, nos moments de répétitions le mercredi après-midi dans la petite salle de l’union musicale de Château-Thierry. Je n’oublierais jamais votre soutien lors du décès de mon papa, vos petites cartes de réconfort avec bien sur toujours des photos de tambours. Toutes mes pensées et mes prières se tournent vers vous et votre famille.

  • 13 janvier 2015 à 18 h 57 min
    Permalink

    Merci pour tout vos commentaires, merci à lui, pour nous avoir réuni.
    Je suis Domontois, et j’ai vu passé pas mal de vous tous, Monsieur Goute aimer et savez donner le plaisir de jouer du tambour, ou utiliser la canne !!!!
    Je lui dois toute ma carriere, son dernier mot pour moi a été, « merci de venir me voir », et croyer moi, je suis tres fier de « BOB », maintenant qu’il repose en paix, merci a son entourage qui est resté jusqu’au dernier moment a son coté.
    Thierry Decque

  • 30 janvier 2015 à 19 h 16 min
    Permalink

    j arrive de Colombie en apprenant cette terrible nouvelle . il m a tout appris et tout ceux qui me connaisse pourront le dire . mon professeur a jamais , jamais je ne t oublierai .
    Laurent Lechat

  • 2 février 2015 à 7 h 12 min
    Permalink

    En déplacement aux folles journées de Nantes, et après un concert donné par l’harmonie de l’armée de l’air, j’interroge son chef au sujet de Robert Goute. Celui-ci m’apprends son décès et c’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends cette nouvelle. Robert Goute était mon chef de clique quand j’étais interne à l’école St Nicolas d’issy les Moulineaux (1960-1964) et en tant que clairon, cor de chasse et trompette de cavalerie, j’ai appris grâce à lui, indépendamment des belles sorties organisées à son initiative: cerce militaire, cérémonie de la flamme à l’Arc de Triomphe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clé de sécurité anti-spam (CAPTCHA) *