Notre reconnaissance, notre soutien et nos fidèles pensées vont à notre Grand Maître et ami, Robert Goute.

Par décence et par respect pour notre ami dont la santé se dégrade rapidement, nous ne pouvons laisser se poursuivre les échanges dont certains sont à caractère polémique sur un site dont ce n’est pas la vocation.

Cela ne change en rien la considération et l’estime que nous avons pour lui.

Guy Coutanson,

Président de la Confédération Française des Batteries-Fanfares

Robert Goute en stage à Joué-lès-Tours en novembre 1980
Robert Goute en stage à Joué-lès-Tours en novembre 1980

Cet article a 2 commentaires

  1. Babillotte evelyne

    C’est avec une grande tristesse que j’apprend le décès de Monsieur Robert Goute, ce grand Homme laissera à jamais gravés des souvenirs dans ma mémoire.
    Ayant assisté à nombreux stages et grâce à lui et à mon professeur, j’ai obtenu mon grand prix fédéral de tambour en 1981. Il était fier d’autant plus que j’étais une fille et à l’époque il n’y en avais très peu.

  2. lambertin christian

    J’ai appris avec tristesse le décès de Robert Goute par le chef de l’harmonie de l’armée de l’air rencontré et interrogé aux folles journées de Nantes. Je suis très affecté par cette disparition, robert Goute était mon chef de clique (1960-1964) quand j’étais interne à St Nicolas à Issy les Moulineaux de la 6 ème à la 3 ème. Ce fut pour moi une belle école de formation assortie de superbes manifestation (cercle militaire, cérémonie de la flamme à l’arc de triomphe, etc)… auxquelles j’ai participé en tant que très jeune musicien (clairon, cor de chasse et trompette de cavalerie).

Laisser un commentaire